Rejoignez-nous !

RE 2020, ce qui va changer : le chauffage au gaz banni ?

Article du 25 Novembre 2020 par KG Patrimoine

re 2020 signification ; re 2020 gouv;  rt 2020;  re 2020 application;  re2020  rt-batiment  e+c-

RE 2020, Biomasse transformation Electicité, fabrication du biogaz dans les centrales biomasse, hydrogène tout ce qui doit réduire le CO2 sera engagé en 2021

RE2020 ce qui va changer 

La RE 2020, nouveau présage de la sagesse énergétique ?

Tout comme la RT 2012, visant la moindre consommation énergétique et la meilleure isolation possible dans les bâtiments en cours de construction, la RE 2020 apportera dans sa hotte de Noël force de bonnes nouvelles.?

Elle entre pour ainsi dire entrée en vigueur au cours de l'été 2021. Ainsi les nouveaux permis de construire seront frappés du sceau RE2020. Un objectif clair :

  • réduire immédiatement et sans délais nouveaux la consommation d'énergie dans les bâtiments neufs, de l'ordre de 30% rapportée à la norme technique RT 2012
  • Diminuer progressivement les émissions de CO2, et cela avant 2030 en obtenant un abaissement de 30% au moins du taux de CO2, dans les bâtiments, à la fois pour les construire mais également au cours de leur durée de vie
  • La particularité de la norme RE2020 sera de calculer le seuil maximum d'émission de CO2 et c'est nouveau, par mètre carré
  • L'application de cette norme exclu de fait le chauffage au gaz, car techniquement impossible. En conséquence la décision en découle disparition progressive des logements chauffés au gaz . Application immédiate sur les permis de construire RE2020 pour les maisons individuelles , avec un moratoire pour les appartements en 2024
  • Le Président de la république s'exprimait le 24 novembre sur la conduite à tenir en matière sanitaire, barbara pompili de son côté établit le parallèle, par une information annoncée dans les journaux ce matin sur l' émission de logements neufs chauffés au gaz.

Une nouvelle ère centrée sur l'écologie

La transition écologique, ainsi que la réglementation thermique passent par le biais de la construction neuve et de son mode de chauffage. Les énergies renouvelables ne sont plus à vanter, reste seulement à restreindre le champ d'action des énergies indésirables. il suffit de fixer un quota maximum de consommation d'énergie renouvelable, par mètre carré.

Le message est clair, nous allons développer les alternatives d'énergie verte renouvelable, telle que le retour de la pompe à chaleur, l'utilisation plus massives des chaudière à granulé bois, et les autres sources de chaleur en réseaux... le chauffage électrique n'y serait que complémentaire.

En revanche, la rançon de l'isolation nous l'avons expérimentée. L'isolation n'est pas concluante sans son corollaire la climatisation !

Aussi un objectif est appelé seuil d'été, avec un objectif de ne pas dépasser pendant 25 à 30 jours par an, tenons nous bien, une température caniculaire de 30 ° le jour et 28° la nuit ce qui est énorme ?

En effet, l'isolation aussi parfaite soit-elle, ne permet pas d'ouvrir les portes et fenêtres si la chaleur dehors est supérieure à la température des pièces intérieures . Si d'aventure, cela arrivait alors seule l'ouverture la nuit diminuerait un tant soit peu la température intérieure.

Pourquoi le gaz serait il banni ?

Le gaz naturel permet une énergie efficiente, pourtant il figure bien dans la catégorie des énergies fossiles et à ce titre pollue . Sans doute moins que d'autres tel le pétrole ou le Fioul, néanmoins sa combustion dégage des gaz à effet de serre.

Choisir aujourd'hui l'énergie du gaz naturel dans une maison ancienne s'explique mais n'est pas convaincant. Changer une vieille chaudière au fioul et s'orienter vers une chaudière basse température au gaz, n'est plus à démontrer.

Pour être rationnel ou vouloir  suivre son époque serait d'installer en énergie principale, une pompe à chaleur par exemple et de compléter l'installation avec la chaudière gaz basse température, ces deux choix sont compatibles. Lorsque la température descend pleinement au dessous de zéro, la performance de la pompe à chaleur diminue, alors que la chaudière au gaz consommera moins d'énergie pour atteindre la bonne température.

D'ailleurs, en cas de travaux rénovation énergétique, la conversion d'une vieille chaudière pour une chaudière dernière génération la prime rénove attribuée est toujours de 1.200€ pour les ménages modestes. Ceci étant susceptible de se voir modifier, compte tenu de l'entrée en fonction di RE2020.

Les énergies nouvelles  renouvelables

Maintenant fort de ces informations , serait il raisonnable de trainer des pieds en optant pour le gaz puisque l'on sait qu'il ne sera pas encouragé. Même si 21% des maisons neuves et 75% des bâtiments de logements collectifs sont encore équipé au gaz.

Mais çà c'était avant dirons nous ! puisqu'à l'été prochain la page sera tournée selon Mme Emmanuelle Wargon ministre du logement.

Toutefois selon ses propos toujours, il ne sera plus possible de se chauffer au gaz EXCLUSIVEMENT au gaz. Peut on imaginer voir les deux méthodes se pratiquer ensemble en attendant l'interdiction totale en 2024 ? ici bien vouloir vérifier par soi même et prendre la responsabilité d'une telle décision.

 RE 2020, rappelons le , intégrera la nouvelle réglementation environnementale conformément au permis de construire 2021 en vigueur à partir de l'été 2021.

Les contraintes

Des données apparaissent dans les informations médiatiques ci et là :

  • CO2 : La consommation énergétique et d'émission de gaz à effet de serre ne faudra pas dépasser 4 kilogrammes de CO2 par an par mètre carré pour les maisons,
  • CO2 : ne pas dépasser 6 kilogrammes de CO2 par an par mètre carré pour les logements collectifs seulement ) partir de 2024 pour cette catégorie,
  • CO2 en attendant 2024 : le seuil reste fixé à 14 kilogrammes par an par mètre carré pour les dits logements collectifs, ceci explique en partie pourquoi la conversion des chaudières s'expriment encore vers le gaz naturel à condition bien entendu de respecter ce seuil. En revanche changer pour une chaudière neuve au gaz dans un délai de 4 ans parait toutefois un mauvais calcul.
  • La pompe à chaleur seule est en service depuis bien une vingtaine d'années, et force est de constater que la technique n'a pas rencontrer le plein succès. En effet, les nouvelles alternatives au gaz se tourneront vers la biomasse, l'électricité photovoltaique et autre technologies en cours d'élaboration elles profiteront de la performance énergétique recherche dans ce domaine

.Nous sommes au tout début de l'ère révolutionnaire qui transformera le radiateur " grille pain" en  radiant haut rendement, économe et propre,  hyper connecté avec les services météo calculant la moindre calorie volatile à épargner. Et bien entendu les procédés nouveaux sont dans les cartons des labo.