Rejoignez-nous !

Colocatère, une autre façon de voir la colocation

Article du 10 Juin 2020 par KG Patrimoine

je suis propriétaire et je veux faire une colocation;  comment faire une colocation avec une amie  la colocation et la caf;  un seul colocataire restant;  comment déclarer une colocation au impôt;  colocation règles juridiques;  colocation comment faire sur le bail  colocatère;

Investisseur en colocation sans avoir à gérer, un investissement locatif clés en main.  

Colocatère une autre façon de voir

Qui n'a pas pour lui même, ou entendu parler dans sa famille des soucis que rencontrent les étudiants pour louer un appartement dans la ville de leurs futures études.

En France une société se charge de trouver les futures demeures qui seront rénovées et recomposées de sorte à accueillir un étudiant qui viendra habiter dans une colocation d'un style complètement innovant.

Cette société à été créee en 2008 dans le Nord de la France.

L'idée géniale était de simplifier la vie des colocataires souvent étudiants en leur proposant un logement spécialement conçu pour la colocation.

c'est le point innovant qu'il faut souligner d'entrée, car le modèle habituel  de colocation que l'on rencontre, mise à part, les résidences services, provient, d'un ancien logement plutôt spacieux loué tel quel à un groupe constitué d'étudiants.

Les étudiants conviennent ensemble d'être colocataires

Ce sont les étudiants qui ont décider de vivre en colocation et qui  prospectent eux mêmes, à partir des petites annonces. Ils déterminent un logement le plus proche de leurs exigences, ils mutualisent un loyer commun, s'organisent pour s' attribuer les chambres. Le bailleur traite avec la" communauté" des colocataires.

Ce principe, nous bailleur le connaissons cette location, il suffit d'établir un bail de location classique loi 6 juillet 1989 et d'y placer une clause de solidarité qui règle le problème du" turn over" dans la location, et la colocation est en place.

En réalité, sauf à optimiser le loyer au maximum en louant à plusieurs étudiants, en prenant au passage la caution solidaire des parents, nous avons une location équivalente type 5 ou 6 pour une famille avec enfants. Cette réutilisation à moindre frais valorise au maximum la colocation louée nue. c'est à dire vide.

Le concept que nous allons présenter cherche à la fois la simplicité et la modernité sans s'éloigner de la loi ALUR pour autant.

Originalité Colocatère

La principale différence avec la colocation solidaire s'adresse a chaque  colocataire lui même.

En effet, Il loue pour lui seul et n'est pas solidaire des autres locataires , parce qu'il n'y a pas de clause de solidarité entre eux.

C'est un point important. En effet, Qui n'a pas eu le désagrément de voir un colocataire abandonner la colocation pour de multiples raisons ? Par suite la colocation est dans la panade car la collectivité  des étudiants devra se partager le total du loyer du défaillant, compte tenu de la clause de solidarité.

La présentation des lieux est conçue de telle sorte que l'appartement comprend des parties dites communes : c'est à dire la salle à manger, le salon, la cuisine , la buanderie. L'utilisation sera définie par le règlement intérieur.

Le bail de l'étudiant traite la partie privative qui sera la chambre avec clé individuelle. Dans cette chambre sera présente la salle de bains et les toilettes.

Le concept rappelle le coworking en somme mais spécialement conçu pour une parfaite intimité, et une tranquillité indispensable à des études studieuses.

Avantages Colocatère

Ainsi l'étudiant pourra quitter le logement après avoir donné congé en dehors des autres colocataires. Quitter les lieux reste une affaire personnelle. en effet, le colocataire sortant est tenu au paiement du montant du loyer conformément au bail de colocation. Il s'agit bien d'un bail individuel. Les autres colocataires n'ont rien à voir.

Côté investisseur ?

C'est la partie qui rappelle le parcours du combattant ! De mémoire, certains professionnels  du bâtiment s'étaient spécialisés dans le rachat de vieux bâtiments collectifs qu'ils rénovaient en petits appartements pour étudiants. La fiscalité de l'époque permettait même de porter en déduction les travaux de rénovation. Ce qui se traduisait par un déficit foncier conséquent.

Aujourd'hui, ce concept est pour ainsi dire clé en mains. La société recherche le bien immobilier à rénover. L' espace privé sera défini autour des espaces communs. Le colocataire paiera son loyer et des charges le concernant. La location sera composée de parties privées et communes.

L'entrée dans les lieux sera individualisée et la fin de bail également, le dépôt de garantie sera restituée identique aux locations comprenant le préavis :  recommandé avec accusé de réception.

Le marché immobilier est en dehors de ce trytique : espace partenaire, l'entreprise, le concept architecturale approprié à chaque immeuble.

Des réalisations existent un peu partout en France :  Lille, Bordeaux ,aix en provence, amiens, brest, Nantes et bien d'autres villes encore.

Loueur de meublé non professionnel

Dernier volet du dossier : les logements sont meublés et ouvrent droit à la perception de revenus dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux .

Cette particularité est très appréciable, car on peut amortir les investissements immobiliers, les travaux et bien entendu les meubles . Par ailleurs les frais de location de gestion sont également déductibles.

En effet, autre nouvelle la société qui acquiert les immeubles les rénovent mais aussi gère la colocation. Une situation clé en main, dépourvu des obligations liées à la gestion, en profitant d'une fiscalité quasi nulle et pour le temps de l'amortissement . N'est ce pas cette formule que l'investisseur immobilier plébiscite ?